Le combat a commencé



cinquième épisode de :

LE COMBAT DE THOVARDR
CONTRE LA REINE IRKA,
OU,
L’ AMITIE N’A PAS DE PRIX.

Excusez-moi d’interrompre cette jeune fille, charmante au demeurant. J’entends que certains de vous, qui ayant situé géographiquement l’île, murmurent :
– Impossible, c’est impossible qu’il y ait eu des mines dans cette contrée !
Je vous réponds gentiment ceci : avec les nains il ne faut s’étonner de rien. Souvenez-vous de la façon dont ils sont nés.
La mythologie nordique nous apprend que les dieux ou les Ases :
Odinn et ses frères Vili et Vé tuèrent le géant Ymir.
De la décomposition de son corps, Odinn, Vili et Ve virent que des embryons venaient de se former.
De ce larves, les Ases les transformèrent en nains, leur donnant forme humaine et les douant de raison.
Ils prirent la décision (les Ases) que nés de la chair du géant et que cette chair étant devenue terre et roche, les nains mèneraient une vie souterraine.
C’est pourquoi, je vous dis que rien n’est impossible pour les nains.
Revenons à nos deux amis.

– C’est bien grâce aux nains que jeunes gens et jeunes filles se réunissent et s’unissent en trompant la vigilance des espions de la reine, dit encore Mihïarka. C’est ainsi que les habitants de l’île gardent leur pérennité. Il y a une petite fable que l’on apprenait à leur propos :
– Ils étaient quatre nains
Qui soutenaient le ciel.
Ils étaient quatre nains
Qui adoraient le miel.
Sous terre vivaient leurs cousins.
Tous sont nés de la volonté
De Odinn, Vili et Vé,
Les trois Azes du destin.
Ils étaient quatre nains
Qui soutenaient le ciel,
Ils étaient quatre nains
Qui adoraient le miel.
Après avoir écouté la contine, Thorvardr hoche la tête et dit :
– J’ai d’autres questions à te poser. En premier, pourquoi es-tu seul ici, dans cette auberge. J’ai l’impression que tu me caches bien des choses, et ta mère où est ta mère ? Comment savais-tu que je venais, j’ai rencontré peu de monde sur mon chemin.
– Ma mère a suivi mon père dans la mort. Mais ne t’inquiète pas, je ne vis pas seule, il y a des femmes au village, elles n’aiment pas se montrer. Une surtout, elle vit en ermite maintenant c’est la plus âgées. Elle m’a prise sous sa protection et m’a appris son art. Je connais toutes les plantes qui guérissent. Elle m’a appris aussi à me projeter dans l’espace. Je devine ce qui se passe bien loin de chez moi. Je te connais depuis longtemps, tu m’es souvent apparu en rêve.
– C’est toi qui m’as envoyé ce songe ? demande-t-il.
– Je ne t’ai rien envoyé du tout, répond-elle. Il se peut que ce soit celle qui m’a élevé qui te l’ait envoyé.
– Je vois, dit Thorvardr. Mais n’as-tu jamais peur ? Sais-tu te défendre ? Cette maudite reine pourrait s’en prendre à toi avec toutes les connaissances que tu as.
– Je n’ai pas peur. Nous avons appris à nous battre. Avec mon frère, dès notre tendre enfance, on nous a enseigné l’art de la guerre.
– Tu as un frère ? Mais où est-il ? demande Thorvardr.
– Dvalinn est dans les mines avec son épouse et ses enfants. C’est lui qui devrait être le chef du village.
– Je comprends mieux maintenant la gravité du moment, dit-il en lui prenant les deux mains. J’aimerai pénétrer le plus vite possible dans ce château ténébreux. Dis-moi où se trouve cette reine.
– Je vais te donner toutes les indications voulues pour y accéder. Mais pas maintenant, répond-elle en secouant sa tête négativement. Tu ne dois pas y aller aujourd’hui. La cérémonie se fera demain soir. Repose-toi encore.
– Comment peux-tu savoir tout cela ? demande-t-il encore.
Nous avons des espions nous aussi. Ils partiront avant que la cérémonie commence. Ce sont des hommes d’un certain âge. Ils se sont sacrifiés pour notre bien à tous. Si tu réussis et tu réussiras, ils seront eux aussi délivrés.

*********

Le jour de l’affrontement est arrivé. Thorvardr parcourt rapidement les cinq lieux qui le séparent de la reine. Tout au long de son parcours, il n’a rencontré âme qui vive.
Il attache son cheval au tronc d’un arbre desséché et inspecte les abords du château. Ses murailles se dressent devant lui, elles sont impressionnantes et se confondent avec la nuit. Notre ami s’en approche.
Tout est silencieux. Nul chant d’oiseaux nocturnes, nul vent; que le bruit de ses pas. L’atmosphère est lourde de menaces. En longeant les murailles, il découvre que la porte d’une poterne est entrebâillée.
Avec prudence il pousse la dite porte. Un cou d’œil rapide alentour lui fait comprendre qu’il peut entrer sans crainte; le lieu est désert. Il vérifie si le bijou est toujours sur sa poitrine, oui, il est toujours là dans la petite poche cousue par Mihïarka.
Rapidement il arrive à la salle de garde. Elle est vide elle aussi, c’est là qu’il devait rencontrer les hommes du village. Il regarde autour de lui, rien ne bouge. Il se demande où ils sont passés.
Tout en continuant son inspection il trouve étrange de ne rencontrer personne. Le château semble abandonné. Le jeune homme s’arrête et respire profondément.
Son coeur bat la chamade. A ce moment précis si quelqu’un lui avait demandé :
« As-tu peur ?»
Il n’aurait pu répondre que oui. Il pressent un piège. Néanmoins il avance bravement. L’amitié qu’il a pour Hroerekr est plus forte que sa peur.
Le voici devant l’entrée de la grande tour centrale. La prudence est de mise. Il pénètre dans la tour sans faire de bruit. Là encore, personne. La colère fait place à la peur. Elle monte en lui insidieusement.
Il est arrivé devant deux portes. L’une s’ouvre sur un escalier qui monte aux étages. L’autre sur l’entre de la terre, que doit-il faire ? Après un moment de réflexion, il choisi l’escalier qui mène vers les obscures profondeurs.

Anny M

La suite demain si vous le voulez bien !!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s