La matinée est bien avancée



Le silence régnait sur la terre et sur l’onde

Le silence régnait sur la terre et sur l’onde,
L’air devenait serein et l’Olympe vermeil,
Et l’amoureux Zéphir affranchi du sommeil
Ressuscitait les fleurs d’une haleine féconde.

L’Aurore déployait l’or de sa tresse blonde
Et semait de rubis le chemin du Soleil ;
Enfin ce dieu venait au plus grand appareil
Qu’il soit jamais venu pour éclairer le monde,

Quand la jeune Philis au visage riant,
Sortant de son palais plus clair que l’Orient,
Fit voir une lumière et plus vive et plus belle.

Sacré flambeau du jour, n’en soyez point jaloux !
Vous parûtes alors aussi peu devant elle
Que les feux de la nuit avaient fait devant vous.

Claude MALLEVILLE (1596-1647)

Advertisements

4 responses to this post.

  1. beau poeme et merci des passages rebisous

    Répondre

  2. J’ai goûté ce matin ddddouceur . Belle musique remplie de soleil.

    Répondre

  3. Les journées racourcissent quand je me suis levé il faisait encore noire mais j’ai pas pu résisté a prendre une marche … il fait déja chaud
    bisous

    Répondre

  4. My friend thanks for your greeting in my guestbook and thanks for your good friendship
    here at WordPress, I wish you a wonderful and loving weekend many
    kisses from your friend Herluf.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s