Soleil, soleil blanc d’hiver !!! Bonne journée !!!


Chapitre 15

Anne et Godefroy

Lorsque Catherine les voit arrivé, elle pousse un cri en reconnaissant Anne au volant. La jeune fille stoppe la voiture à deux pas d’elle, descend suivie de Godefroy.
-ANNE ! Enfin tu te décides à venir me voir. C’est pas trop tôt ! Viens ici que je t’embrasse ! Qui est ce jeune homme ? Ton fiancé ?
Anne fait oui de la tête. Catherine se précipite vers Godefroy, l’examine de pied en cap, se retourne et revient vers Anne.
-Tu as bon goût !
Puis a Godefroy.
-Jeune homme embrassez-moi. Quel est votre prénom ?
-Godefroy, tout simplement Godefroy.
-Il a un prénom qui sent bon l’aventure. Allez ! Venez ! Je vais vous faire goûter de mon cru ! Vous allez m’en dire des nouvelles !
Ils suivent Catherine dans la maison. C’est un grand mas provençal qui devait servir à l’élevage des vers à soie. Godefroy glisse à l’oreille de Anne :
-Un peu envahissante, ta copine !
La fraîcheur qui les accueille à l’intérieur de la maison leur fait du bien. Catherine a déjà mis sur la table des verres et une cruche de vin. Elle continue de parler.
-Mes agneaux, ce soir vous dormirez seuls. J’ai un concours littéraire qui m’attend. Je reste en ville toute la nuit. Vous visiterez la maison sans chaperon, vous êtes assez grands, je pense ! Faites comme chez vous. Dans la cuisine, il y a un frigo, il est plein ! Elle regarde l’heure à sa montre. SEPT HEURES ! Il me faut partir. Ah ! Si vous étiez arrivés plus tôt ! Mais, je connais trop ça ! Quand on est amoureux le temps n’existe plus ! Allez, les enfants, je vous quitte et soyez sages, hein !
Elle est partie. Le silence fait contraste avec le bouillonnement de paroles lancé par Catherine. Godefroy assis dans un canapé s’exclame :
-Je ne sais pas où tu l’as trouvée, elle est sympa mais un peu trop bavarde à mon goût ! Hum ! Que ce silence est bon !
-As-tu faim, demande Anne sans rien répliquer sur ce qu’il vient de dire.
-Non, répond le garçon. J’aimerai mieux me coucher !
-Tu as raison, dit Anne en prenant une poire dans le fruitier. La route a été éreintante. Je vais faire comme toi. Allez ! Au lit ! La chambre doit être de ce côté.

A suivre …
Anny M

Publicités

One response to this post.

  1. enfin! des nouvelles de ces deux là! bonne journée ; je profite qu’il ne pleut plus pour sortir! bises

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s