Pas vue l’éclipse trop de nuages … Bonne journée !!!


Chapitre 11

Anne et Godefroy

Rapidement ils arrivent chez lui. Il sonne à la porte. Léo vient leur ouvrir. Il regarde ses amis avec étonnement. Godefroy coupe tout de suite les questions qui viennent aux lèvres de Léo.
-Si on te demande pourquoi on est attifés de cette manière, tu diras que tu ne sais pas. Bon ! Prépares-nous un bon café, on en a besoin. Anne tu vas aller t’allonger et reprendre des forces. On décampe d’ici cette nuit ! On ne reste pas à Paris. Ça sent le roussi pour nous. On a quelques heures d’avance sur eux ! Profitons-en ! Je vais faire un saut chez toi, il te faut des affaires !
-Tu crois vraiment qu’ils vont nous poursuivre ? demande Anne en s’asseyant sur le lit. Tu as sûrement raison. Elle avait des yeux terribles ! Je ne comprends pas très bien pourquoi elle m’en veut ! Mais, j’ai très peur. Tu vas à mon appartement. Comment vas-tu faire ? Les clefs sont dans ma voiture et la voiture au fond du lac. Comment vas-tu faire ?
-C’est mon affaire, répond Godefroy tout en s’habillant correctement. Toi, tu te reposes. Tu sais… Une extravagance de plus ou de moins aujourd’hui, ça ne compte plus !
Léo entre dans la chambre avec deux tasses de café. Il les tend à ses amis. Un fois le café bu Godefroy s’en va. Anne l’appelle, elle est inquiète.
-Où irons-nous ?
-En Bretagne, pas chez tes parent, mais chez un copain à moi. Il habite dans une forêt pas très loin de Rennes ;
-Ramène-moi Thépaud. Il fera le voyage avec nous, je serais plus tranquille, dit Anne.
-C’est bon ! Tu l’auras ton chat ! Enfin… Je veux dire Thépaud. Tu ne veux pas ton appartement, non plus ?
Sur ces mots, il lui fait signe de la main et lui envoie un baiser. Il emprunte la voiture de Léo arrivé en bas de l’immeuble. Sur le palier de Anne, il réfléchit un moment, inspecte les lieux, remarque une lucarne en haut des escaliers ; elle est entre ouverte. Il se hisse difficilement vers elle, réussi à passer et se retrouve sur le toit. Il fait très attention car les tuiles sont glissantes, la pluie a fait son œuvre.
Il calcule l’endroit où se trouve la fenêtre du studio, s’allonge, regarde la rue qui se trouve à une dizaine de mètres en dessous. Il ne doit pas faire un seul faux mouvement. Il prend appui sur la gouttière, teste sa résistance ; il la sent solide. Le voici pendu par les bras à la dite gouttière, son corps se trouve perpendiculaire à la fenêtre du studio. Il exécute un léger balancement. Il continue avec plus de force et se projette contre la fenêtre. Celle-ci étant restée entre ouverte pour les allées et venues de Thépaud, s’ouvre facilement.
Godefroy se retrouve assis par terre pas très loin du lit. Il se relève, va vers la commode, prend quelques affaires et se dirige vers la porte. Un miaulement le fait sursauter, se retourne, voit Thépaud assis sur le lit qui le regarde.
-C’est vrai ! bougonne le garçon en prenant le chat sous son bras. J’allais t’oublier. Tu m’évites une dispute.
De retour chez lui il retrouve Anne dans un profond sommeil. Il dépose les affaires de la jeune fille au pied du lit et sans retourne dans la cuisine.
-Anne s’est endormie aussitôt que tu es parti. Je ne sais pas ce qu’il vous est arrivé mais elle m’a semblé très épuisée.
-Tu ne pourrais pas me filer un peu d’argent ? demande t il à son ami, après lui avoir expliquer plus ou moins ce qui s’était passé. Je te le rendrais à la prochaine paye !
-Ça tombe bien, je viens de toucher un cachet important, pour une fois ! Combien veux-tu ?
-Si tu pouvais… cinq cent… ce serait bien !
Léo va dans la chambre, revient sans bruit avec son portefeuille, l’ouvre et donne la somme demandée à son ami. Godefroy le remercie.
-Merci mon pote ! Je te dois une fière chandelle… Encore, une chose. Tu peux nous mener avec ta voiture… Je t’expliquerai en chemin où se trouve la mienne. Nous devons partir cette nuit. C’est important, si quelqu’un demande où nous sommes, tu répondras que nous sommes partis en reportage mais, tu ignores l’endroit où on est, pigé ?
Léo fait oui de la tête. Anne est éveillée par Thépaud, qui, sachant très bien ce qui se trame contre eux, saute sur le lit et lèche la figure de la jeune fille de sa langue râpeuse. Elle sursaute à ce contacte et s’éveille. Thépaud à voix basse lui explique qu’ils ne doivent pas rester à Paris. Anne se lève, se vêt rapidement et retrouve les deux garçons dans la cuisine, Thépaud dans ses bras.
-Bien dormi ? demande Godefroy. Prête pour le voyage ?
-Vous n’allez pas partir comme ça ! s’exclame Léo. J’ai préparé un repas. Mettons-nous à table.
-Oh ! OUI ! Les évènements m’ont creusé ! Mon estomac réclame pitance !
Tous trois dînent rapidement, sans oublier Thépaud, bien sûr !
Léo mène ses deux amis, près de la voiture de Godefroy. Elle est là où le garçon s’est arrêté. Anne en distinguant le véhicule dans la pénombre dit à son compagnon :
-Une chance de ne pas te l’avoir fait voler dans cet endroit désert. Comment vas-tu t’y prendre pour la faire démarrer ? As-tu les clefs ?
Le garçon reste silencieux, descend de la voiture de Léo et se dirige vers la sienne, ouvre la portière, regarde à l’intérieur, prend les clefs accrochées au tableau de bord, ressort et les brandit au dessus de sa tête. Ses deux amis arrivés près de lui n’en reviennent pas.
L’heure n’est pas de s’étonner d’avantage sur ces faits curieux. Les trois amis s’étreignent chaleureusement. Léo part de son côté, Anne et Godefroy du leur.

A suivre …
Anny M

Publicités

One response to this post.

  1. Posted by bounia86 on 4 janvier 2011 at 15 h 56 min

    bonne soirée mon amie
    pas vu d’éclipse non plus mais quelques petits flocons de neige
    gros bisous

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s