Le brouillard est de rigueur aujourd’hui ! Bonne journée !!!


Chapitre 5
Anne et Godefroy

Arrivés à la mairie Anne va directement chez le concierge, qui depuis toujours, comme sa famille garde la mairie.
– Bonjours, Yves, dit Anne. Je viens vous demander un petit service. Je suis en ce moment… enfin… j’écris un article sur le village. J’ai quelques manuscrits à compulser. Puis-je avoir accès aux archives, s’il vous plaît ?
-Je n’y vois aucune d’objection. Je vais vous y mener. Ce jeune homme vous accompagne ?
-Marc m’aide dans mes recherches, oui, il m’accompagne.
Anne et Marc suivent Yves. Thépaud lui aussi est de la partie. Arrivé dans le hall de la mairie, il s’assoit sur son train arrière en les regardant s’éloigner vers le fond de la salle. Une fois qu’ils sont hors de vue, il saute sur un bureau, s’approche d’un combiné téléphonique, décroche le récepteur avec son museau, de sa patte compose le numéro de Godefroy. A l’autre bout du fil c’est Léo qui répond. Lorsque Thépaud entend le « Allo ! » traditionnel il dit d’une voix forte :
– ANNE EST EN DANGER… GODEFROY DOIT VENIR… ANNE EST EN DANGER !
Sur ces mots, il raccroche tant bien que mal le récepteur, saute à terre et se dirige vers l’endroit où il a vu le groupe disparaître.
A Paris, Léo, le récepteur en main s’acharne à rétablir la communication. Voyant que rien n’y fait, il décide de téléphoner à Godefroy.
-C’est toi Léo ? Que ce passe-t-il ?
-Je viens de recevoir un coup de fil assez étrange, m’informant que Anne était en danger et qu’il fallait que tu la rejoignes, ensuite la ligne a été coupée.
-QUOI ! Reprends mot à mots ce qu’on a dit, hurle Godefroy.
-Anne est en danger, Godefroy doit venir. C’est une blague n’est-ce pas ?
-Non, mon vieux. Je sens que c’est du sérieux. Bouges pas j’arrive tout de suite !
Le garçon quitte la radio, saute dans sa voiture, arrive à toute vitesse chez lui. Il a à peine refermé la porte derrière lui, qu’il agrippe le pauvre Léo, le secoue comme un prunier et lui crie dans les oreilles :
-Alors, explique-toi ! Que t’a-t-on dit exactement ?
-On m’a dit, une voix d’homme. Textuellement m’a dit : Anne est en danger, Godefroy doit venir, Anne est en danger ! » Puis, on a raccrocher. Je ne sais pas qui c’était. J’ai cru à une blague, cependant je t’ai prévenu. Tu en fais une tête. Tu crois vraiment que c’est dangereux ?
– OUI ! Ce n’est pas du pipeau ! dit Godefroy marchant de long en large. Je le savais. Elle n’aurait jamais dû aller là-bas. Quand je vais la retrouver, elle va prendre un sacré savon dont elle se souviendra. Bon sang ! Où j’ai mis cette foutue adresse !
Léo se précipite dans la cuisine. Sur le buffet, trône, inscrite à la hâte, l’adresse des parents de Anne sur une feuille de papier. Léo prend le papier et le tend à son ami.
-C’est ça que tu veux, demande-t-il à Godefroy.
-C’est bien son adresse, dit le garçon en arrachant la feuille des mains de Léo. Merci mon pote ! Je parts là-bas en espérant de ne pas arriver trop tard. Si les gars de la radio téléphonent, je ne suis pas là, pas d’autre explication. Tu as compris ?
Godefroy n’attend pas la réponse de Léo. Il ressort de chez lui en courant, monte dans sa voiture et en route pour la Bretagne.

A suivre …
Anny M

Advertisements

One response to this post.

  1. Posted by bounia86 on 28 décembre 2010 at 13 h 39 min

    bonne journée Annie
    ici pluie verglassante et neige ce matin (avec le froid qui va avec bien sur)
    gros bisous

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s