Bon début de soirée !!!


Chapitre 10

LE COMBAT DE THOVARDR
CONTRE LA REINE IRKA,
OU,
L’ AMITIE N’A PAS DE PRIX.

Nous retrouvons nos deux héros installés devant un copieux déjeuner. Ils se sont levés de bonne heure. Mihïarka est près d’eux.
Elle est heureuse de voir les jeunes gens enfin réunis. Le repas se fait en silence. La jeune fille sort de la salle.
– Il serait temps de quitter le village et cette île, dit Thorvardr. Un long chemin nous attend. Je me fais du souci pour mes parents. Même si un messager est parti leur annoncer que nous sommes sains et saufs tous les deux. Ils doivent être inquiets. Il nous faut partir aujourd’hui même.
– Si tu en as décidé ainsi, je te suis, rétorque Hroerekr.
Il se lève se rassoit et lui dit encore :
– Pour en revenir à notre retour. Sur le chemin nous…, je veux dire que nous allons traversez ma contrée. Nous nous y arrêterons. Je crois qu’il est temps pour moi de m’occuper des affaires de mon pays. N’en sois pas attristé. Cette nuit il m’est venue une idée, j’ai repensé aux discutions que nous avons eu avec Dvalinn. Je crois que ce serait formidable pour nos peuples respectifs…, voilà, pourquoi ne pas les réunir ? Créons une alliance. Il nous sera plus facile de protéger notre frontière et ainsi nous aurons plus de force. Plus tard nos enfants pourront se marier et par cette union nos deux pays rassemblés formeront un grand royaume.
Thorvardr est surpris par ce qu’il vient d’entendre. Il comprend que cette aventure a eu pour effet de rendre son ami plus mûr.
– Tu as entièrement raison, dit-il. Nous devons sérieusement penser à l’avenir et protéger nos peuples. Quand à unir nos deux familles pour n’en faire qu’une, il nous faudra avant tout trouver l’élue de notre coeur…
Il s’arrête de parler et devient pensif.
– Oh ! Je crois que pour toi, dit Hroerekr un sourire malicieux sur les lèvres. Ce ne sera pas difficile de trouver cette personne. Je connais une certaine jeune fille qui ne dirait pas non si tu lui demandais de partager ta vie. Je soupçonne que tu sais très bien de qui je veux parler. Peut-être même que tu en es amoureux sans le savoir. Moi…, ce que j’en dis… c’est une chose qui ne regarde que toi.
– Qu’insinues-tu ? demande Thorvardr d’un air surpris. Que je suis amoureux ? Mais de qui ? Peux-tu m’expliquer ? Je ne vois pas comment je pourrais l’être!?! Explique-toi, tu en as dit trop ou pas assez. Qui est cette mystérieuse personne ?
– Tu ne vas pas me dire que tu n’as rien remarqué. Thorvardr!?! … Cette jeune personne qui t’as aidée. Ce n’est pas possible! … Tu es aveugle à ce point ? Souviens-toi que sans elle rien n’aurait été possible. Elle est toute à toi. Son coeur ne bat que pour toi. Cela se voit comme le nez au milieu de la figure !
Thorvardr devant ce flot de paroles reste silencieux. Il réfléchit, ce que vient de lui dire son ami le trouble. Aurait-il raison ? Pourquoi lui est-elle apparue en rêve ? Il se souvient alors de ce que Mihïarka lui avait dit lorsqu’elle lui avait remis le collier. « Si le coeur de la personne qui offre ressent un sentiment d’amour envers le guerrier…, je crois avoir ce sentiment pour toi ! » Elle a dit qu’elle m’aimait, pense le jeune homme. Déconcerté par cette découverte il se lève brusquement.
– Je sors, dit-il à son ami. J’étouffe, j’ai besoin d’air.
Hroerekr laisse Thorvardr s’éloigner. Un large sourire illumine son visage. Il rie sous cape. Il a deviné que bientôt un mariage aura lieu.
Malgré ce que lui a fait découvrir Hroerekr, Thorvardr décide de partir. Sur le chemin du retour il est triste et silencieux.
– Y a-t-il quelque chose qui te chagrine ? demande Hroerekr.
– Je ne peux m’empêcher de penser à elle, répond Thorvardr. Elle occupe toutes mes pensées. Allez ! Viens ! Retournons au village !
– Retourner!?! s’exclame Hroerekr. Mais nous sommes arrivés à la côte !
– Il me faut aller la chercher, réplique Thorvardr. Elle doit m’accompagner. Je ne peux plus me passer d’elle. Je l’aime. TOI, tu l’avais compris.
– Et oui ! Je te l’avais dit, répond Hroerekr en éclatant de rire. Allons la chercher. Je vois bien que tu es amoureux d’elle.
– Il va falloir que je parle sérieusement avec Dvalinn, dit encore Thorvardr en fronçant les sourcils.

Bien des années ont passé. Aujourd’hui la liesse est générale. Il y a du mariage dans l’air. C’est le jour de la célébration de l’union du fils de Thorvardr et de la fille de Hroerekr.

Fin
Anny M

Publicités

4 responses to this post.

  1. Bonsoir Annie

    Vive L’Alliance et l’Amour.
    A nos Doigts pour Toujours.

    Belle Nuit.

    Réponse

  2. Posted by bounia86 on 19 décembre 2010 at 19 h 46 min

    Bonne soirée ma douce Annie
    ici aussi la neige a cessé de tomber et il a plu
    je ne sais pas ce que ça va donner demain
    gros bisous

    Réponse

  3. hier trop crevée ! alors une autre bientot?bises bon lundi

    Réponse

  4. Comme elle finit bien cette petite histoire Annie!!
    Merci beaucoup de nous avoir enchanté mon amie!!
    Bonne semaine et gros bisous xxxx

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s