Du soleil ! Enfin du soleil, mais ne crions pas trop fort !


Le Chat ailé
chapitre 2

Le lendemain matin Olivier est réveillé par un fort miaulement. Il se frotte les yeux et s’assoit. Le son vient de la fenêtre. Il sort de son lit et se précipite à la dîtes fenêtre et l’ouvre.
Un chat saute dans la chambre et va s’installer sur le lit du garçon. Olivier referme la fenêtre et va examiner le chat. Il recule d’étonnement.
Comme bien d’autres chats, le matou trône et ronronne sur son lit. C’est un gros chat roux.
Sauf qu’il a deux magnifique ailes de la même couleur que son pelage. L’enfant se met à rire aux éclats et appelle sa mère.
– Maman! Maman! Viens voir! J’avais raison !
La mère intriguée accourt et voit dans les bras de son fils, le chat. Elle n’en croit pas ses yeux, éberluée elle demande:
– Comment, comment est-il entrée?
– Par la fenêtre, je lui ai ouvert. Tu vois, il a des ailes, j’avais raison !
Le chat et son mystère furent adoptés par la famille. Depuis ce jour là, l’enfant reprend des forces et recouvre la santé. Le bonheur est de nouveau dans la maison.
Mon histoire pourrait s’arrêter là. Mais voilà ! Elle ne s’y arrête pas !

Dix ans ont passé. Olivier est un bel adolescent. Il est la fierté de ses parents. Le chat est toujours son fidèle compagnon.
Un dimanche matin le garçon accompagné de son chat a décidé de passer la journée sur les flans de la montagne, près de chez lui. La veille il avait demandé à sa mère de lui préparer de quoi se restaurer en chemin.
Olivier se sent bien dans la nature. Chemin faisant un voile de tristesse passe dans ses yeux. Il pense à son vieil ami M. Tezet qui lui expliquait les fleurs, les animaux, les arbres. Le vieil homme était parti pour l’autre monde.
La nature environnante offre toute sa splendeur à l’adolescent. Les oiseaux dans leur langage lui font comprendre qu’aujourd’hui la tristesse n’est pas de mise. Les fleurs agitent leur corolle pour le saluer. Le nuage de mélancolie s’écarte de lui. Le garçon d’un sourire salue la nature.
L’astre du jour est au milieu de sa ronde, l’estomac d’Olivier lui crie qu’il est midi et qu’il est vide. Le garçon s’installe pour pique-niquer. Le chat se couche à ses côtés. Après avoir engouffré son repas, à dix sept ans on a de l’appétit, ranger ses affaires, il s’allonge et fait la sieste.
Une heure plus tard le chat le réveille en miaulent et lui fait comprendre qu’il est temps de continuer la randonnée. Olivier se lève et la marche reprend. Au bout de deux kilomètres il s’arrête. Le voici devant un dilemme. Un chemin monte vers les cimes, une sente longe un ruisseau. Il demande à son chat:
– Tu es arrivé le premier. C’est donc à toi de choisir le chemin.
Le chat cligne des yeux comme s’il avait compris. La queue droite, sans hésiter choisi le chemin qui longe le ruisseau.
L’adolescent le suit. Après quelque temps de marche il s’aperçoit que le paysage change.

A suivre
Anny M

Publicités

2 responses to this post.

  1. c’est donc cette histoire charmante de chat que nous alons suivre un peu un conte de noel! bises

    Réponse

  2. Belle petite histoire Annie!! Merci de nous la raconter mon amie!!
    Gros bisous xxxx

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s