C’est l’heure du goûter en Brocéliande !!!



Chapitre 4

L’amour et Aurélie

La mère d’Arnaud tient la plus grande agence matrimoniale du monde. On ne peut pas ouvrir un poste de télévision, se promener sur les routes sans voir une publicité de son entreprise. Cela fait cinq ans qu’Aurélie est au service de cette femme. Un matin la mère d’Arnaud entraîne la jeune fille vers les bureaux de l’entreprise. Elle la fait entrer dans une pièce, l’installe devant un ordinateur et lui donne cet ordre :
– Voici ton poste de travail aujourd’hui et voici le programme que tu dois créer. Je veux que tout soit terminé avant ce soir.
Après avoir donné cet ordre, elle sort en claquant la porte, l’ouvre de nouveau et dit encore :
– Et que tout soit impeccable ! Si non pas d’Arnaud !
La porte se referme laissant la jeune fille complètement paniquée. Jamais dans sa courte vie, elle n’avait touché à un ordinateur. Elle ne sait comment faire. A cet instant entrent dans le bureau trois jeunes femmes. A la vue d’Aurélie en pleure l’une d’elle s’approche de la jeune fille.
– C’est cette vielle chipie qui te fait des misères, c’est une honte ! Que t’a-t-elle de mander de faire ?
– Elle m’a ordonné, répond-elle en essuyant ses larmes, de créer un programme. Je n’ai jamais fait cela. Il faut que tout soit terminé avant ce soir.
– Arrête de te désoler, nous sommes venues pour t’aider, en cachette de la vieille.
La fin de la journée de travail approche. La mère d’Arnaud entre dans le bureau et constate que le travail est bien fait, elle en est étonnée mais ne le fait pas voir.
Plusieurs semaines se passent. La mère d’Arnaud devient de plus en plus intransigeante avec la jeune fille.
– Cet après-midi, dit la mère d’Arnaud à Aurélie. Tu vas aller me chercher des somnifères de cette marque, je n’en veux pas d’autres.
En revenant de cette course, une étrange idée passe par la tête de la jeune fille. Elle regarde la boîte de somnifères. Ces pilules sont faite pour dormir, se dit-elle. Si elle en prenait quelques-unes, peut-être qu’alors, dans ses rêves elle retrouverait son amour. Au lieu de rentrer directement, elle dirige vers le fond du grand parc. Une fontaine y fait jaillir son eau claire. La jeune fille s’en approche, ouvre la boîte, prend de l’eau fraîche dans sa main et avale eau et pilules, ensuite elle s’allonge sur l’herbe. Elle sent son corps s’engourdir, peu à peu elle tombe dans un profond sommeil.
Au même instant Arnaud vient d’arriver. Il se précipite chez sa mère. Celle-ci n’a pas le temps de lui dire bonjour. Le jeune homme d’une voix où gronde la colère l’interpelle :
– Où est Aurélie ? J’ai appris que depuis cinq ans, tu l’as retient prisonnière et tu t’en serres d’esclave. Je veux savoir où elle est. Cela fait cinq ans que tu m’éloignes d’ici, j’ai enfin compris pourquoi, tu es un monstre ! Il y a longtemps que j’aurai dû te désobéir. Ça ne marche plus !
– Tu oublies qui tu es, mon fils ! rétorque sa mère. Cette fille n’est rien pour toi !
– Bien au contraire, mère. Je ne l’ai jamais oubliée. Je l’aime, tu ne pourras jamais changer cela.
Il sort de la maison. Ses pas le dirigent vers le fond du parc ; c’est là qu’il se réfugiait lorsque petit garçon, il était grondé. Il s’approche de la fontaine, se passe de l’eau fraîche sur son visage afin d’éteindre sa colère. Il aperçoit Aurélie allongée par terre, il se précipite vers elle, une horrible angoisse étreint son cœur. Il la soulève, la secoue, rien n’y fait, la jeune fille ne se réveille pas. Il voit la boîte de somnifères ouverte dans l’herbe ; il comprend tout de suite, ses craintes sont fondées.
Il prend son aimée dans ses bras, se met à courir avec son précieux fardeau, l’installe dans sa voiture sur le siège avant, prend place au volant et démarre. Sa mère sortie, sur le perron, le toise; il lui crie :
– Tu as vu ce que ta méchanceté a faite. Si elle meurt; plus jamais tu ne me reverras.
Grâce à la rapidité du jeune homme, Aurélie est sauvée. Les deux jeunes gens sont revenus habiter la demeure de la forêt, à la grande joie de Damien. La mère du jeune homme a bien été forcée d’accepter la jeune fille.

Mon histoire se termine là.

Je suis sûre que ce récit vous fait penser à l’histoire de Psyché et d’Eros. Vous n’avez pas tord. Il n’y a rien de troublant à cela. Pourquoi les dieux antiques ne viendraient pas vivre à notre époque.
Les dieux sont immortels, n’est-ce pas et il n’est pas impossible que de temps à autres ils puissent vivre parmi nous et que vous les côtoyez sans vous en rendre compte.

Les dieux seuls le savent !

FIN.

Anny. M

Publicités

2 responses to this post.

  1. une courte histoire inspirée des dieux ! tres joli

    Réponse

  2. J’ai adoré cette histoire Annie!! L’amour triomphe de tout et c’est très bien ainsi!! Bienvenue à tous les Dieux mon amie!!
    Bon mercredi et gros bisous xxxx

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s