L’aventure continue


Allar aldir
ou
A travers les âges

Chapitre 45
Les réponse attendues
– Je ne comprends pas. Comment a-t-il pu investir Lýsigull, aussi facilement. Cet endroit est protéger, n’est-ce pas ? dit Diane en se tournant vers Jera. Que s’est-il passer ?
– C’est difficile a expliquer, dit Jera en prenant la parole. Lýsigull était protégé. Ainsi que l’endroit où se trouvait Gjallar-Brû.
Diane se remet à marcher de long en large dans la pièce, s’arrête et déclare !
– Cette fois là, Surtr a réussi à déjouer la protection. Avez-vous su comment ? Pourquoi s’est-il attaqué seulement à Gjallar-Brû et pas aux demeures d’Asugilas ? Y avait-il un traître parmi les elfes ? Vous êtes-vous posé cette question ? Excusez-moi, si je vous questionne autant, mais j’aimerais savoir.
– Nous avons trouvé le traître, dit Jera d’un air sombre. Il vivait sur Win et s’était Modgud, le frère de Surtr. Avant que nous puissions l’arrêter, il était parti rejoindre son frère.
– Je vois, dit Diane en soupirant. Ce que je viens d’entendre, me fait revenir à la discussion première. Ta, ma famille, Eichtorn, et maintenant, plus encore, ton épouse et tes filles Æadan.
Æadan la regardant sans comprendre, elle lui explique ses craintes. L’elfe acquiesce de la tête. Eichtorn prend la parole.
– Je vais te dire la vérité sur l’arrivée de ma mère. Ton explication sur sa venue sur Kermëtæ, n’est pas éloignée de la vérité. Mais c’est son père qui est venu demander, si mon grand-père pouvait donner asile à sa fille, car elle était en très grand danger.
– A cause de Surtr, bien sûr, dit Diane.
– A cause de Modgud, qui voulait l’épouser.
– Je comprends mieux maintenant, dit Diane. Et je vois que la jalousie a fait le reste.
– Maintenant que toutes ces explications ont été données, dit Jera, il serrait temps pour vous jeunes gens, de continuer vos études.
– Attends, Jera, dit encore Diane.
– Æadan, as-tu, passé des accorts avec les Svartálfars ?
– Oui, jeune fille, dit Æadan. Ne fais pas cette tête là, Loegairi. Ils vont nous aider.
– Pourrais-je avoir l’explication de cette guerre, demande Diane. Ansuz ? Jera ? Æadan ?
– Je vais répondre à ta question, dit Æadan. Cela fait partie de l’histoire de notre famille. Il est vrai que ce que l’on a raconté diffère de la vérité. Loegairi, pourquoi n’as-tu jamais posé de questions à ton père ?
– Pourquoi je
– Oui, pourquoi ? Tu t’es contenté de ce que racontaient les rumeurs, n’est-ce pas ?
– Je l’avoue, dit Loegairi. Je ne voulais pas remuer toutes les douleurs que j’avais dans le cœur.
– Je sais que bien souvent, ton père, me raconte, qu’il est peiné que tu ne lui demande rien, dit Æadan. Je vais donc te narrer, l’histoire de ton père et de ta mère.
– Que viennent faire mes parents dans tout cela ? demande Loegairi.
– Ils ont à y voir, écoute, dit Æadan. Váli, c’était le nom de notre père, était ami avec Hermod, fils de Karl, chef, du peuple des Svartálfars. Váli, lorsque nous avions à peine vingt ans, ton père et moi, nous envoya étudier chez Hermod. C’est là qu’Aed est tombé éperdument amoureux d’une des filles d’Hermod, Fyris. Lorsque nous sommes revenus à Gjallar-Brû, ton père n’avait qu’une seule pensée en tête, aller retrouver celle qu’il aimait. Il en parla à Váli. Celui-ci ne voyait pas d’objection à cette union. Il en fit par à Hermod, qui accepta avec joie ce mariage. Là où tout se compliqua, c’est lorsqu’un des cousins d’Hermod vint lui rendre visite. Sindri qui était un habile joaillier. Il avait forgé pour Fyris un merveilleux collier. Ce que personne ne savait, c’est qu’il était amoureux lui aussi, de la fille de son oncle. Il s’arrangea pour que la discorde soit reine entre Hermod et Váli. En mettant la zizanie entre les deux communautés, il était sûr, que Fyris deviendrait son épouse. Ce qui est le plus terrible dans cette triste histoire, c’est qu’il avait réussi à ce que deux amis se haïssent, jusqu’à s’entre tuer. Fort heureusement, l’amour fut plus fort que la haine. Fyris épousa ton père. C’est ainsi que tu vins au monde. Quand à Sindri, nous ne l’avons plus jamais revu, mais je suppose qu’il est allé rejoindre les Svartálfars, qui se sont alliés à Surtr.
– Et aidé par Modgud, il a attaqué Gjallar-Brû, dit Diane.
– Ma mère était une Svartálfar ! Je ne le savais pas, comment ai-je pu être aussi ignorant à ce point ? Je ne me le pardonnerai jamais !
– Ne parle pas ainsi, dit Jera. La douleur que tu avais enfermée dans ton cœur, est cause de cela. Maintenant que tu l’as exprimée, tu vas te sentir soulagé d’un grand poids.
J’ai encore à préciser certains points, pour Diane, avant de partir, dit Æadan. Nous avons des alliances avec les Svartálfars et les Døkkálfars.
A suivre …
Anny M

Publicités

One response to this post.

  1. Posted by merlin le voyageur on 24 octobre 2010 at 5 h 02 min

    Dimanche prochain je te dirais bonjour de Nouméa ( + 10 h )
    je te ferais vivre mon voyage en photos
    je pars avec mon portable donc je serais toujours là .
    J’espère que tu vas bien
    Je te souhaite un doux et chaud Dimanche pour ton cœur
    Je t’embrasse ton ami Bernard

    Free Pics Free Image Hosting Funny Pics

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s