Bonne soirée !!!


Allar aldir
ou
A travers les âges

Chapitre 43
Qui sont-ils ?

– Je vais donc continuer, mais avant tout, j’aimerai te dire que ce petit déjeuner, que tu viens de nous offrir, m’a revigoré, dit Ansuz ayant terminé de manger.
– Ce n’est qu’un petit déjeuner que l’on fait dans le futur, dit Diane en souriant.
Elle débarrasse la table et va s’installer sur le lit. Elle fait signe à Loegairi de s’asseoir à côté d’elle. En silence l’elfe s’assoit.
– Tu nous expliquais que les Svartálfars avait accepté de fabriquer Gull-toflur, dit-elle. Comment se fait-il, que des elfes à cette époque là, soient sur Win ? Les elfes sont bien nés sur Kermëtæ, n’est-ce pas ?
– Tu as raison, dit Ansuz. Ils sont nés sur Kermëtæ, mais j’ai dit que les Svartálfars étaient maîtres forgerons et maîtres orfèvres, nous avions besoin d’eux. Nous les avons invités à venir sur Win, comme d’autres elfes après eux. Lorsque Gull-toflur fut remis à TíwaR, les Svartálfars ont demandé à repartir là où il étaye nés. Nous les avons accompagnés jusqu’à leur ancien territoire, qui se trouvait aux racines de la colline de Banag.
– Lorsque nous sommes revenus de chez Asugilas, nous sommes passés au-dessus d’eux, alors ! dit Diane. Je suis sûre qu’il y en a certain qui voudraient se joindre à nous. Je n’en démordrais pas.
– Peut-être, car eux aussi ont été attaqués par l’ennemi. Une grande majorité de ce peuple a été enlevée par cet être abominable, mais je sais que les autres se sont enfoncés au plus profond des racines des montagnes.
– Tu as oublier l’attaque qu’ils
– Loegairi, silence ! demande Ansuz d’une voix sévère.
– Lorsqu’ils sont revenus sur leur territoire les Svartálfars s’aperçurent, que d’autres peuples vivaient sur Kermëtæ. Les premiers elfes qu’ils rencontrèrent sont ceux de Lýsigull, ainsi que ta famille, Loegairi. Tous se lièrent d’amitié. Et le temps passa. Surtr, déchu de certains de ses pouvoirs, par Alfadr, venait de s’installer sur Kermëtæ et avait choisi Muspell comme territoire.
-Tu dis qu’Alfadr, lui retira certaines de ses facultés, dit Diane. Il aurait mieux fait de toutes lui retirer.
– Alfadr sait ce qu’il fait ! dit Ansuz d’un ton sévère. Rien, dans ses gestes n’est inutile.
– Ne te fâche pas, Ansuz, dit Diane toute penaude.
– Je ne me fâche pas, dit Ansuz. Donc, Surtr, s’étant installé à Muspell, il créa les Thurses et en fit son armée. Il était prêt à conquérir tous les territoires de ce monde-ci. Les elfes qu’il attaqua en premier se sont les Døkkálfars. Ils avaient besoin d’eux car leur spécialité est d’envoyer des rêves, lorsque vous êtes endormi et de faire sombrer tout ennemi dans un sommeil profond. Il est vrai que leurs lieux de prédilection sont les zones humides et le plus souvent marécageuses. C’est pour cette raison, que les humains les ont appelés, les elfes ténébreux ou les elfes sombres, mais surtout, surtout, parce que Surtr en se servant d’eux, leur a demandé, d’envoyer des cauchemars à toutes personnes endormies. Certains des Døkkálfars refusèrent d’obéir.
– Que sont-ils devenus ? demande Diane.
– Ils se sont sauvés et réfugiés dans la forêt de Lären.
– C’est très près de notre territoire, dit Loegairi en fronçant les sourcils.
– Donc si je comprends bien, dit Diane. Le cauchemar que j’ai fait, a dû être envoyé par un Døkkálfar. Et plus j’y pense, même si ce rêve m’a fait très peur, j’ai l’impression qu’il m’a été envoyé, non pas pour me terroriser, mais pour me prévenir de ce que veut faire l’ennemi.
– Que veux-tu nous faire comprendre ? demande Eichtorn.
– Que nous avons, chez les Døkkálfars des alliés et pareillement, chez les Svartálfars, répond Diane.
– Comment peux-tu dire cela, s’écrie Loegairi avec effroi. Nous sommes en guerre contre eux.
– En guerre contre les Svartálfars ? Pourquoi, cette guerre ? demande Diane. Pourquoi deux morts ?
– Je vois qu’il y a effervescence ici, dit Jera en entrant dans la chambre. Pourrait-on m’expliquer ?
Tous sursautent. Jera va vers la fenêtre. Regarde un moment dehors, se retourne et dit.
– Serait-ce un conseil de guerre ?
– Non, mais une mise au point sur certaines vérités, qui m’ont été cachées, répond Diane.
– Sur quelles vérités ? demande Jera.
– Sur ma famille, sur les Svartálfars et les Døkkálfars, par exemple, dit Diane.
– Diane, aimerait que nous fassions alliance, avec eux, dit Loegairi d’un air sombre.
– Je vois, dit Jera.
– Comment ? Tu ne la réprimes pas ? demande Loegairi, d’un air étonné.
– Pourquoi la réprimerais-je ? dit Jera, elle a raison.
– Mais, ils sont tous à la botte de Surtr, dit encore Loegairi.
– Pas tous, Loegairi, pas tous. Ils souffrent tout autant que nous, dit Jera.
– OUI ! S’exclame Diane. Ça y est ! Je me souviens !
– Tu te souviens de quoi ? demande Loegairi.
– Du de la première fois que je suis venue ici, lorsque nous avons rencontré Æadan. Il nous a laissé parce qu’il devait rencontrer des elfes du sud, n’était-ce pas des Svartálfars ? Allons lui demander.
– QUOI ! Tu insinuerais que mon oncle a rencontré des, Svartálfars ?
– Allons lui demander, dit encore une fois Diane. Jera, Ansuz, aidez-moi à lui faire comprendre, que je n’ai peut-être pas tord.
– Tu n’as pas tord, dit Ansuz.
– Pourrais-je dire qu’elle que chose ? demande Eichtorn. Il me semble, que dans toute cette histoire, il ne serait pas superflu de savoir pourquoi, il y a eu une séparation, entre les deux peuples elfes. Pour moi il est important de savoir, n’oubliez pas, la direction que je vais prendre avec mes armées, me mène droit vers leurs territoires avant de me diriger vers Muspell. Qui m’explique, Jera ? Ansuz ?
– Je pense, qu’il nous faudrait faire venir une personne de plus, pour écouter l’explication que je vais donner, dit Ansuz.
– Qui ? demande Loegairi.
– Ton oncle, répond Ansuz.
– Je suis du même avis qu’Ansuz, dit Jera, mais il serait bon que cette discussion se passe en dehors d’Alfrodull. Venez, allons trouver Æadan
Ils quittent la chambre de Diane. Loegairi est dépité que personne ne lui donne raison. Il ne sait pas pourquoi, mais une petite voix dans sa tête lui demande de rester calme et d’écouter cette autre version des faits. Il hausse les épaules et continue de suivre le groupe sans rien dire.
A suivre…
Anny M

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s