Et l’aventure continue


Allar aldir
ou
A travers les âges

Chapitre 36
Les intrigues de Surtr et comment l’on s’en défend

Jera, laissant ses deux élèves, part à la recherche d’Ansuz et le trouve dans son logis. En entrant dans la pièce, elle s’inquiète de son air rêveur.
– Je te vois bien pensif, que t’arrive-t-il ?
– Je viens de recevoir un message d’Aed, qui m’a beaucoup intrigué ; je n’ai rien dit de celui-ci à l’assemblée avant d’avoir d’autres renseignements, mais j’ai le pressentiment qu’Aed a vu Myriel, ce qui est préoccupant, c’est que Surtr a fait en sorte, qu’elle ressemble à Diane.
– Comment Aed a-t-il découvert la supercherie ?
– Le message ne le dit pas, il me demande pourquoi Diane recherche son fils. Il n’a rien découvert du tout.
– Je pars immédiatement chez Aed, dit Jera.

Sa phrase terminée, la voici à Hindafiall. Le père de Loegairi la reçoit avec joie et soulagement.
– Dois-je comprendre, que le message a été reçu ? demande-t-il. Pourquoi Diane est-elle venue chez moi ? Je ne comprends pas. Mon fils n’est-il pas chez Æadan ?
– Il y est ainsi que Diane, répond Jera. Il y a quelques instants, ils étaient avec moi. Ce n’est pas Diane que tu as vue mais Myriel. Ansuz avait raison. Qu’a-t-elle dit et qu’a-t-elle fait. J’espère que tu ne l’as pas laissée libre d’action chez toi.
– Hélas, elle ressemble tellement à Diane, comment aurais-je pu me douter ? dit Aed catastrophé. Je n’avais pas de raisons particulières de lui interdire ma demeure. Comprends-moi bien, Jera, j’avais vraiment Diane devant les yeux.
– Voilà la force de Surtr, elle espionne pour lui. L’as-tu fait suivre lorsqu’elle est partie, car je suppose qu’elle n’est plus là.
– Elle est partie chez Asugilas. C’est ce qu’elle m’a dit, répond Aed. C’est très grave, ce que tu viens de m’apprendre. Je vais mettre tout en disposition pour nous protéger, suite à cette manœuvre de l’ennemi je crains une attaque.
– Merci de ton aide, moi, je repars chez ton frère, afin de prévenir tout le monde. Au revoir Aed.

Lorsque Jera arrive à Alfrodull, elle trouve Æadan en compagnie d’Ansuz. Elle leur narre les événements. Le père de Ulgrin décide de prévenir la communauté toute entière.
– Je crois qu’il serait plus prudent de prévenir Diane et Loegairi ainsi que le conseil, dit-elle, avant la communauté. Il faut aussi avertir ceux qui sont sur le terrain.
En apprenant que la sœur d’Abi a pris les traits de Diane et que son père ne s’est pas aperçu de la supercherie. Loegairi serre des poings. Diane elle, ne dit pas un mot et ne marque aucune émotion. Pourtant dans son cœur l’angoisse se dessine à nouveau. Elle chasse les pensées terribles qui envahissent son esprit. Elle se lève et déclare :
– Elle me ressemble peut-être, mais elle n’est pas moi. Tôt, ou tard son esprit mauvais ressortira. Ce n’est pas l’apparence qui change une personne. Ce qu’il faut savoir, c’est ce qu’elle connaît de moi. Comment peut-elle être moi ? Si elle ignore qui je suis. Même notre ennemi lui-même ne sait pas tout de moi.
– Diane a raison, dit Loegairi. Si nous la rencontrons, nous pouvons en lui posant certaines questions, des questions précises, la piéger. Si elle ne répond pas correctement, nous serons qui elle est vraiment.
– Loegairi a une très bonne idée, dit Ansuz. Mais qui à par certaines personnes connaissent Diane ? Nous devons lui barrer le chemin sans faire de faux pas. Nous savons qu’elle est partie de chez Aed. Dites-vous bien qu’elle n’est pas seule. Des Thurses ou des hommes de Surtr doivent l’accompagner ; ils sont certainement restés cachés, lorsqu’elle ait allé rendre visite à Aed. J’ai demandé à Ygg de surveiller les allées et venues. J’ai envoyé un messager à ceux qui sont de garde à l’entrée de la montagne. Je ne pense pas que Glenn ou Eichtorn tomberont dans le piège.
– Pourquoi ne pas lui tendre le même piège, qu’elle essaie de nous tendre ? dit Algir. N’avions-nous pas décidé de leurrer Surtr, en envoyant des couples, Diane-Loegairi, aux quatre coins de Kermëtæ ? Je crois que c’est le moment pour ces jeunes gens de rentrer en scène. Ou si ce n’est pas des couples. Faisons savoir que Loegairi retourne chez son père. Elhaz pourrait, c’est le plus apte, prendre la place de Loegairi.
Le conseil des sages continue pendant plusieurs heures. La décision prise. Jera demande d’attendre, qu’elle soit revenue de chez Asugilas, avant de faire une action.
De son côté Glenn en apprenant le piège tendu sa fille, Ansuz lui ayant envoyé un message par la pensée, entre dans une colère sans nom ; il rage de ne pas pouvoir quitter son poste.
Eichtorn lui, apprend la nouvelle en arrivant à Alfrodull ; il avait été demandé par Æadan.
– Si j’ai bien compris, vous allez envoyer les protégés d’Algir en campagne pour faire diversion. Comment allez-vous les disperser ?
– Jera a demandé d’attendre que Myriel soit chez Asugilas. Pour en revenir à leur ressemblance avec Diane et Loegairi, Algir les a bien entraînés.
– As-tu prévenu Brimir ? Elle pourrait passer par son territoire.
Brimir a été mis en garde et si par malheur pour elle, elle passe sur le territoire des nains, je ne crois pas, qu’elle et ses acolytes en sortiront vivants.
A suivre …
Anny M

Publicités

2 responses to this post.

  1. Posted by myrine on 8 octobre 2010 at 6 h 00 min

    ça se corse on dirai !!

    Réponse

  2. Posted by Mamily on 8 octobre 2010 at 17 h 11 min

    On a toujours hâte de voir la suite ma bonne amie!!! Merci du fond du coeur pour ce gentil partage Annie!!! Gros bisous xxxx

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s