Réflexion !!!


 

Abolition de l’ignorance


Quelque part dans un temps indéfini …

Tous les habitants de ce village sont de pauvres gens vivant de leurs récoltes. Mais hélas dans cette partie du monde, la terre est stérile. Avec beaucoup de souffrances et de labeurs, bon an mal an, ils arrivent à produire, légumes, fruits et élevages.

Une grande partie des récoltes et de l’élevage part à la ville, le reste les fait survivre. Tout aux long des années ils travaillent la terre. Les hivers ils fabriquent des objets qu’ils vendent loin de chez eux.


Il n’y a pas d’école dans ce village et pourtant il y a des enfants. Des enfants travaillant avec leurs parents. Quant vient le temps des récoltes il faut tous les bras disponibles, alors l’école, pourquoi en parler … pourquoi aller à l’école !

Les parents ont besoin de leurs enfants pour chaque récolte. Car dans la mémoire collective est inscrit qu’il n’y a que les nantis qui ont tous les droits et tous les privilèges . Donc ,les seuls bras disponibles qu’ils ont à leur portée, les bras de leurs enfants.


Un matin un homme d’un certain âge arrive au village. Cet homme se nomme Dagan . Il ressemble à un sage des temps passés. Son visage est illuminé par deux grands yeux bleus et rieurs entourés de petites rides. Son nez est droit et sa bouche est toujours prête à sourire.

C’est une source de sages paroles et soudain, quand le rire en sort, il fait penser à la chaleur des rayons du soleil après une averse un jour d’été. Il est vêtu d’un vieux pantalon de velours, qui devait être de couleur verte. Une chemise blanche et une veste de velours marron couvre son torse. Il est chaussé de grandes bottes de cuir clair.

Il s’installe dans une vieille ferme abandonnée et tout au long de l’été, Dagan la restaure.


Tout d’abord les habitants de l’endroit l’accueillent avec froideur et méfiance. Mais l’homme est serviable et bon. Il donne toujours de précieux conseils. Alors, ils l’acceptent dans leur communauté.

Ce nouvel habitant, dans ces temps libres part faire de grandes balades en campagne. Dagan est suivi par les enfants du village. Surtout par Ged petit garçon de sept ans, fils d’un de ses voisins. L’enfant le suit partout.


Dagan dans ses balades apprend au jeune garçon ainsi qu’à ses petits camarades; le nom des plantes et leurs vertus thérapeutiques, des arbres toutes leurs essences. Il leur apprend le mystère de notre Mère la "TERRE". Il leur apprend aussi le nom des pierres qu’ils trouvent sur leur chemin. Il les initie aux secrets de la nature.

Petit à petit, il éveille chez les enfants la curiosité du savoir.


Un jour Dagan rassemble les villageois et leur propose d’instruire leurs enfants à l’écriture, à la lecture, sans oublier le calcul. Il leur démontre qu’avec la connaissance, les enfants pourront être mieux armés dans leur vie d’adulte. Ayant eu l’accord des parents Dagan transforme sa grange en école. Un matin Ged lui demande :


– Lorsque je saurai écrire, je ferais quoi ?


– Tu auras dans les mains un véritable trésor. Tu pourras alors affronter plus facilement les vicissitudes de la vie, car tu sauras te défendre et répondre à ceux de la ville qui t’interpelleront. Tu pourras écrire sur ton village, sur les gens qui y vivent, sur ceux qui y vivaient et qui sont partis pour toujours. Tu feras en sorte que jamais ton village et ceux qui y habitaient, qui y habitent ne soient pas oubliés dans le temps, car tu comprendras que l’oubli de son patrimoine est la vrai mort de l’être humain…. voilà ce que tu pourras faire lorsque tu auras appris à lire, écrire et à compter. Tu seras l’espoir, tu détiendras toute la vie de ton village, passé, présent et avenir, tu auras toute l’âme du village entre tes mains. Tu pourras faire partager cette Histoire à d’autres enfants à qui tu apprendras à lire et à écrire.


Dagan se tait, Ged silencieux réfléchit un instant et demande :


– Dans combien de jours je saurai tout ça?


– Tu devras être patient. Tu étudieras pendant des heures et des heures, des années et des années. Et lorsque tu auras fini d’étudier, tu t’apercevras qu’il y a encore d’autres sciences à appréhender. Reste toujours ouvert à cette aventure qu’est la connaissance. Elle te rendra plus fort et te protégera des tempêtes de l’ignorance.


Vingt ans on passé depuis que Dagan est arrivé au village. Ged est devenu un jeune homme. Comme lui avait prédit Dagan, il est devenu instituteur et instruit les enfants. Il continue toujours à apprendre, car il n’y a pas de limite à la connaissance.


Cette histoire que je viens de vous conter s’est peut-être passée dans un temps lointain, peut-être se passe encore. Dans quel pays, à quelle époque ? Qu’importe l’époque ou le pays. Ce qui importe, c’est la lutte qu’a entrepris Dagan.


Lutte que tous nous devons entreprendre avec ténacité. Lutte pour abolir l’ignorance et donner l’espoir aux enfants du monde entier. Ces enfants, nos enfants sont l’espoir et l’avenir de cette planète nommée la TERRE !


Courage à vous instituteurs, professeurs, élèves et à vous tous qui aidez et œuvrez à cela.

Anny M

 

bonne journée

à vous toutes et tous !!!

Bisous tendresse

Advertisements

5 responses to this post.

  1. tres beau conte

    Répondre

  2. tres beau conte: bises

    Répondre

  3. J’aime beaucoup. Ce fut mon métier d’enseigner et combien j’y crois à la nécessité de connaître.

    Répondre

  4. Posted by Mamily on 11 septembre 2010 at 15 h 58 min

    Superbe histoire Annie!! Oui les enfants ont besoin qu’on leur enseigne les choses importantes de la vie, encore aujourd’hui beaucoup d’enfants n’ont pas cette chance mais si on regarde il y a quelques années c’était encore pire!!!Bon week-end et gros bisous mon amie xxxx

    Répondre

  5. Oh Kernunos, préserve nous des incultes et des abrutis !

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :