La pluie encore la pluie !!


 

ALLAR ALDIR

ou

A travers les âges

Chapitre 9

Convalescence

Ce n’est que trois jours plus tard que Diane se lève. Elle est inquiète, Loegairi n’est pas encore revenu. Aed la fait appeler.

– Je suis redevable en vers toi. Tu as sauvé la vie de mon fils par trois fois. Une … tu l’as soigné lorsque tu l’as trouvé devant la porte de ton amie, tu lui as donné de ton sang. Tu l’as guidé et ramené chez les siens et surtout auprès de son père. Deux … en venant me réveiller et me supplier de le rejoindre. Trois… sur le lieu du combat, Ulgrin m’a raconté ton exploit.

– Si Loegairi est revenu ici, c’est grâce à mon amie Abi. Elle a travaillé sur la porte du temps.

Elle s’arrête de parler et pousse un soupir.

– Pourquoi t’a-t-on envoyée ici, sur Kermëtæ?

– Pour expliquer le mal qu’il fait là-bas.

– Mais pourquoi, TOI ? Toi, toute seule ?

– Je me suis posé la question. Peut-être à cause de ma mère. Victor sait que j’ai le désir de la retrouver. Quant à savoir pourquoi, il a précisé que je étais l’ambassadrice du futur.

– J’ai une autre réponse que tu comprendras, lors du grand conseil d’été qui se tiendra chez mon frère, lorsque tous les grands seront réunis

Il s’arrête un instant et reprend en changeant de sujet.

– Mon fils m’a appris que pendant son séjour là-bas, toi et lui avez été un couple marié, condition ordonnée par ton supérieur. Il m’a fait part de la décision que tu avais prise, refuser l’ordre. Ce que tu voulais faire était loyal en vers lui, mais tu aurais eu un blâme. Diane, dis-moi ce que tu ressens pour lui ?

– Une grande amitié, je ne peux pas me lier à lui, pendant cette guerre, comprends-tu ?

– Je te comprends, mais si tu t’aperçois que tu l’aimes, dis-le-lui. Moi, je serai fier d’avoir une fille comme toi. Ta bravoure au combat a surpris tous ceux qui étaient autour de toi.

– J’aimerai savoir contre qui je me suis battue.

– Tu as combattu des Thurses, des êtres créés par Surtr.

Loegairi est de retour. Il est aussitôt convoqué par son père qui attend son rapport sur la situation dans les régions lointaines d’où il revient.

Ensuite, Loegairi part à la recherche de Diane. L’ayant trouvée, il s’approche d’elle sans faire de bruit. En la regardant, craintes et angoisse s’envolent.

Il se précipite vers elle et la prend dans ses bras.

Quelques jours plus tard, Diane en parlant avec Aed, demande des Précisions sur Gull-toflur.

– Pourquoi ma mère ne m’a-t-elle pas révélé la signification de la tablette ?

– Elle n’avait pas le temps de tout te révéler et c’est un bien. Il en sera parler au grand conseil. Toi et Loegairi, vous partirez le prévenir de mon arrivé.

– Quand allons-nous partir ?

– Votre départ est éminent.

– Merci de tes explications. Aed pour mieux comprendre ce qui arrive, j’aimerai étudier les archives, dit-elle après un instant de silence. Me serait-il possible de les consulter ? Je ne sais rien de l’Histoire du monde qui m’entoure.

– Si tu veux étudier, les archives te sont ouvertes, pourquoi cette moue ?

– Je pense à Gull-toflur. J’ai la conviction que si mon grand-père me l’avait donné, nous ne serions pas dans un moment aussi critique.

– Raconte-moi, que s’est-il passé avec ce vieillard.

Diane lui narre les problèmes qu’elle a eus avec son aïeul.

– Je comprends ce que tu as pu ressentir. Je ne peux juger cet homme. Peut-être a-t-il fait cela pour te protéger, y as-tu pensé ?

– Peut-êtreje sais qu’à la fin de sa vie, il m’a demandé de lui pardonner.

– L’as-tu fait ?

– Oui !

– Tu as bien fait. Viens, je vais te montrer où se trouvent les textes qui racontent notre Histoire.

Pendant qu’Aed et Loegairi prépare le voyage, Diane s’instruit.

Tous les jours elle étudie toutes sortes de textes se rapportant à la vie et à l’Histoire des elfes et de Kermëtæ.

La mi-journée approche, elle quitte la salle des archives pour profiter du soleil.

Quelques elfes sont en train de s’entraîner dans l’art de se battre et de se défendre. Elle les regarde un moment et part rejoindre Aed.

– As-tu trouvé ce que tu cherchais ?

– Oui, je crois. Ce pendant une chose m’intrigue, comment et pourquoi ma mère possédait-elle Gull-toflur, je rien trouvé dans les textes.

– Il est possible que tu n’aies rien trouvé. Des archive plus importante se trouvent chez mon frère. Quant à Gull-toflur, il vient des Seigneurs Célestes, ceux qui habitent sur Win. Il a été légué à ta famille et fut remis à Aife, mais hélas, elle a été trahie. C’est tout ce que je peux te dire sur cet objet pour le moment.

– Merci de ces explications, mais je vais vous laisser, dit Diane en voyant arriver Loegairi.

– Reste, dit l’elfe, c’est à toi que je dois parler, mon père me l’a demandé. Ma mission était d’aller voir ta mère pour la prévenir du grand danger. Je devais aussi lui annoncer ta venue, je n’ai pas pu lui dire. Aife m’a présenté sa fille. Intrigué j’ai mené mon enquête. L’histoire de cette jeune femme, est sensiblement pareille à la tienne. A la seule différence, que cette personne est humaine, j’en suis sûr. De plus elle est brune et plus petite que toi.

– Attends-moi un instant, je vais aller chercher un portrait.

Elle revient quelques minutes plus tard avec la photographie de Myriel. Elle la tend à Loegairi.

– Cela ressemble à la jeune femme que j’ai vue.

– Cette personne est la sœur d’Abi. Par quel subterfuge a-t-elle réussi à se faire passer pour moi ?

Elle pousse un soupir, va s’asseoir sur un banc de pierre et s’adosse au mur.

Le désespoir l’envahit. Les deux elfes s’approchent d’elle. Loegairi s’assoit à ses côtés et lui prend la main.

– Ne désespère pas.

– Je suis sûre que c’est lui qui manigance tout cela. Quand allons-nous enfin attaquer cet ignoble personnage ? demande-t-elle, furieuse.

– Nous ne pouvons pas pour l’instant, dit Aed. Le grand conseil ne se fera que lorsque toutes les personnes qui doivent y participer seront réunies. Là, nous déciderons comment l’attaquer. Dans trois jours vous allez partir chez Æadan.

– Ce que tu me dis me réjouit le cœur, dit Diane en se levant. Je vais retourner étudier, cela me rendra l’espoir. J’ai compris que pour aborder cette grande lutte, je dois être au fait de tout ce qui s’est passé jusqu’à aujourd’hui. J’ai encore une question à poser. J’aimerai savoir dans quelle région se trouve la demeure de ton frère.

– Mon frère se trouve loin d’ici. Il va vous falloir pour y arrivé remonter vers le nord.

– A combien de lieues se trouve cette demeure ?

– Vous aurez à parcourir deux cent cinquante lieues.

– J’espère que nous arriverons à temps pour le conseil.

– Ne t’inquiète pas pour cela. Vous arriverez bien avant que le grand conseil ne se fasse.

– Je comprends qu’il y a une chose primordiale que je dois faire à cette époque, réfréner mon impatience. Je vais donc continuer d’étudier, dit Diane en saluant Aed, se sentant confuse.

A suivre…

Anny M

 

bonne fin d’après -midi !!!

Advertisements

3 responses to this post.

  1. Posted by annie on 7 septembre 2010 at 14 h 46 min

    merci : bises

    Répondre

  2. Posted by annie on 7 septembre 2010 at 14 h 46 min

    merci : bises

    Répondre

  3. Posted by Mamily on 7 septembre 2010 at 16 h 46 min

    Tu es si gentille de partager cette histoire avec nous Annie!! Si charmant à lire tout ça!! Merci et passe une merveilleuse fin de journée!! Amitié et gros bisous xxxx

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :